Contes de vampires

Publié le par Lala Her

Textes présentés par Stéphane Desprès.

Contes de vampires

Présentation:

Comment échappe-t-on à un vampire ? C'est cette angoissante question que sont contraints de se poser tous les personnages de ces nouvelles. Aubrey peut-il empêcher lord Ruthven de s'en prendre à sa jeune soeur? Romuald peut-il résister à la belle Clarimonde qui, chaque nuit, l'entraîne dans une existence de plaisirs et de débauche contraire à ses voeux pieux? Luigi peut-il sauver sa femme et son enfant des griffes d'un revenant furieux ?
Majestueux et décadents, émouvants et cruels, les morts vivants de ces récits séduiront les plus rétifs et ébranleront les certitudes des plus rationnels. Un conseil, puisqu'il est encore temps : fuyez... ou succombez!
Ce volume réunit deux grands classiques de la littérature vampirique (le texte de Polidori, qui préfigure le Dracula de Bram Stoker, et une nouvelle de Théophile Gautier, chef-d'oeuvre du genre), ainsi qu un récit de l'Italien Luigi Capuana. Ils sont accompagnés de parcours de lecture dans le dossier de l'édition et d'un cahier photos consacré aux « métamorphoses du vampire ».

 

Pourquoi?

J'ai acheté ce volume en même temps que les Contes de sorcières, en cherchant des contes africains pour Anatinez.

 

Mon avis:

J'ai lu cet ouvrage après les Contes de sorcières, aussi j'étais préparée à ne pas y trouver ce que je cherchais quand je l'ai acheté.

Et en effet, il ne s'agit pas ici de contes de vampires, mais de nouvelles. Je ne comprends vraiment pas pourquoi ils sont allés appeler des nouvelles des contes, surtout des professeurs de lettres!

Cette collection, "Etonnants Classiques", est élaborée par et pour des enseignants. Ce volume est destiné aux classes de quatrième.

Il commence par un dossier d'une quinzaine de pages présentant le mythe du vampire. Je l'ai trouvé plus intéressant et plus approfondi que celui consacré aux sorcières (dans Contes de sorcières toujours. Oui je vous embête avec mes sorcières alors que vous venez chercher des vampires!). D'ailleurs il est notable que la saga Twilight y est évoquée et non pas ignorée comme parfois, car malgré toutes les critiques à son sujet c'est désormais une saga qui compte dans l'univers vampirique

Suivent trois nouvelles, précédées chacune par deux pages de présentation du texte. A ce propos je déconseille fortement de lire ces présentations avant de lire les nouvelles. Avant même de la lecture nous savons que nous aurons affaire à des vampires, mais si en plus nous connaissons les détails, les victimes, les lieux, etc, la nouvelle en elle-même en devient inintéressante!

Ces nouvelles sont toutes trois sympathiques et bien écrites, mais personnellement j'ai préféré la première. La narration et l'intrigue y sont plus prenantes, plus angoissantes. Mais je pense ma préférence est personnelle car toutes trois sont angoissantes et chacun peut adhérer à une forme d'angoisse plutôt qu'à une autre.

Au milieu du volume se trouvent 8 pages couleurs d'images de vampires, allant d'un portrait de celui qui sera surnommé Dracula à Buffy aux prises de l'un de ses innombrables ennemis.

En fin d'ouvrage des sujets de devoirs pour les élèves sur les trois nouvelles, suivis par des lectures complémentaires : extraits de Bram Stocker (Dracula) et de Sheridan Le Fanu (Carmilla).

 

En bref : un meilleur volume que celui consacré aux sorcières ; un titre trompeur puisqu'il s'agit de nouvelles et non de contes ; trois nouvelles sympathiques malgré ma préférence pour la première.

Publié dans Jeunesse

Commenter cet article