Hercule Poirot quitte la scène

Publié le par Lala Her

De Agatha Christie, traduit de l'anglais par Jean-André Rey.


Hercule Poirot quitte la scène

Présentation :

Le cercle est bouclé. Hercule Poirot est revenu dans la maison de campagne où il est apparu pour la première fois dans le fameux roman "La mystérieuse affaire de Styles". On accueille maintenant des hôtes payants dans la maison de Styles. Poirot invite son vieil ami Hastings à l'y rejoindre et lui confie la raison professionnelle de cette ultime réunion : parmis les hôtes de Styles, se trouve un assassin coupable de plusieurs meurtres qui n'ont jamais pu être prouvés. Poirot répugne à désigner le suspect. Mais voici qu'un nouveau meurtre est commis et cette fois, la propre fille de Hastings se trouve sur la liste des suspects.

 

Pourquoi ?

Quand ma grand-mère a fait un grand tri dans sa bibliothèque, j'ai récupéré 4 romans qui m'intéressaient. Oui, seulement 4. C'est complètement fou. Incroyable. Mais elle n'avait pas énormément de romans dans sa bibliothèque, ceci expliquant cela.

Agatha Christie donc. Que je voulais absolument lire pour une raison tout à fait conventionelle. Doctor Who. Episode 407. Ten, Donna et Agatha Christie. Un de mes épisodes préférés de la série. Peut-être même LE préféré. (cependant il est vraiment difficile de choisir un préféré parmis tant de favoris, chaque épisode ou presque étant une perle.)

Mais n'allons pas trop s'étendre sur le sujet du Doctor (ou de Ten en particulier) (ou de Donna) (ou de cette saison 4) (ou de la série dans son ensemble) ... ou je risquerais de ne jamais parler du livre.

Donc, je reprends : une série que j'adore et un épisode avec Agatha Christie vraiment bon. La dame, que je n'avais jamais lue auparavant. Mais que je connaissais de par son personnage fétiche à travers de vieilles séries télé.

Et je me retrouve avec le dernier roman de toute une série littéraire, parce que bon, pourquoi commencer par le début, hein? Je vous le demande. Voilà.

 

Mon avis :

J'ai commencé ma lecture au lever, parce que j'ai mon rituel du matin : clope, café, clope, le tout avec bouquin (ou DS, mais ici on parle bouquins, donc bouquin).
Et oui, je sais, la clope c'est pas bien, tagada tsouin-tsouin.

Et puis tout à coup, comme ça, sans prévenir, je referme le livre. Je l'ai terminé. 5 heures plus tard. Qui sont passées aussi vite que 15 minutes. (Et j'ai juste envie de demander, comme ça, en passant : Doctooooor? Qu'est'ce vous avez foutu, là? Le temps, il est pas censé passer comme ça normalement. Non, non, non. Rendez-moi mes 4 heures et 45 minutes disparues. Naméo.)

Mais bon, si le Doctor n'est pas sous ce vol éhonté de mon temps, alors je me dis que quand même, j'ai été drôlement idiote de ne pas la lire plus tôt, la dame Christie.

Et pour en revenir au livre en lui-même, je ne sais même pas par où commencer.

Donc, en vrac et dans le désordre sans aucune logique.

Le final : ha ha ha! Nananananère! Poirot mène son monde par le bout du nez! Je ne connaissais le personnage que de loin en loin, mais il a du toupet!

L'intrigue : vraiment sympa. Je me suis mise à chercher moi aussi le coupable et les raisons de ses meurtres. Ajouté au "qui voudrait/pourrait tuer qui"?

La narration : yep. Je me suis laissée embarquée.

Le style : c'est du bon. Facile à lire, rapide, plaisant.

Pour développer ne serait-ce qu'un petit peu plus, une mention spéciale au personnage féministe incarné par la fille de Hastings (le narrateur), qui nous est quasiment désignée comme coupable. Et le lecteur, emmené dans cette direction, pense que le narrateur l'écarte des suspects à cause de la filiation.

Sinon, il y a quand même des points négatifs à ce roman.

Les personnages ont une ligne de conduite dont ils ne sortent pas. Un côté "il est comme ça picétou".

Et surtout la sensation de facilité de la part de l'auteur, puique Poirot refuse à plusieurs reprises de révéler le nom du coupable (qu'il connait avant même la première page). Je comprends l'astuce : ainsi le lecteur se fond en Hastings (narrateur), à la recherche du coupable. Mais cette sensation de facilité me reste. D'une certaine manière elle se justifie dans l'épilogue, avec le dénouement de l'intrigue. Mais même. Elle est tenace, cette sensation.

Et puis il y a le côté quand même assez fort que tous ces personnages, liés entre eux d'une manière ou d'une autre, se retrouvent dans ce même lieu, où l'on sait dés le départ qu'un assassin rode... Mais ça m'a bien moins dérangée que le point précédent, j'en ai facilement fait abstraction.

Il n'empêche que j'ai vraiment apprécié cette lecture, passée si vite. Poirot est trés malin, et souvent lorsqu'il s'exprimait, je l'entendais, avec sa voix française de la série. C'était assez drôle d'ailleurs.

 

En bref, c'est un avis de lecture plutôt court, mais je ne vois pas quoi ajouter. Des points négatifs qui s'opposent à une lecture très plaisante. Merci Doctor :-) (Je vais me refaire l'épisode, tiens!)

Publié dans Thriller-Policier

Commenter cet article

Soliane 28/05/2011 14:24



J'ai toujours aimé les romans d'Agatha Christie que je lis bien souvent presque d'une seule traite.


Bon week end.



Lala Her 31/05/2011 17:45



Et bien je n'en n'avais jamais lu auparavant, mais maintenant j'ai bien envie de découvrir un peu plus les romans de la Dame!



mamzelle.B 22/05/2011 21:41



Coucou Lala
J'ai passé un merveilleux weekend chez ma meilleure amie pour son anniversaire, j'espère que le tien a été aussi bon !
bises



Lala Her 24/05/2011 12:50



Un week end plutôt calme pour moi, mais c'était ce dont j'avais besoin, donc un bon week end finalement 


Une bise !