Il y a des semaines, comme ça...

Publié le par Lala Her

Non, non, non, je n'ai pas disparu.

Je crise, c'est tout. 

La semaine dernière a été particulièrement chargée et Mme la box s'est remise à faire des siennes. D'où mon absence.

Et je crise.

Parce qu'il n'y a pas que mon absence du net, il y a les swaps et échanges en cours du moment.

J'ai deux swaps Halloween et une adoption entre membres Livraddict.

Le premier swap Halloween, organisé par Swap and Co, en duo avec Bécassine, devait normalement prendre fin vendredi dernier. Les paquets étaient prêts pour être postés vendredi, donc. Sauf que, rendez-vous de dernière minute, je suis arrivée trop tard à la poste. 

Je me dis "bon, tant pis, un jour de retard ce n'est pas très grave. Je m'excuserais auprès de Bécassine dès que je pourrais."

Donc j'y retourne le lendemain, samedi. Le samedi il n'y a qu'une seule poste ouverte l'après-midi. Je me prévoit 1h30 de temps pour y aller. J'arrive autour de 15h, et v'la ti pas que les grilles sont fermées! "Bureau en travaux jusqu'au 15 novembre.". 

Quand je rentre ma grand-mère est en train de lire le journal. "Coucou, c'est moi!" "Au fait, t'as vu que la poste était fermée pour travaux en ville" "Bah oui, j'ai fait un aller-retour pour rien, et c'est la seule poste ouverte le samedi après-midi" Ouiiiiiiiiin! Ca m'apprendra à ne pas lire le journal. Et bien sur, toujours pas de connexion. Mme la box fait sa maline.

Le samedi se termine, je prépare mes paquets pour le second swap dans l'idée de poster les deux en même temps aujourd'hui. 

Dimanche je ne me sens pas très bien. La tête qui tourne un peu, des nausées, mais rien d'affolant, tout va bien, même pas besoin d'aspirine, je suis trop forte, une journée tranquille et demain tout ira bien.

Ce matin je me réveille, il fait un froid de canard. A peine j'ouvre les yeux que j'éternue autant que si j'avais sniffé du poivre pendant une demie-heure. Je me mets debout et ça touuuuuuuuurne! C'est rien, je me suis levée trop vite, c'est tout. Je refais un essai, je descends me faire un café, je prévoie ma journée, avec bottes, pull, manteau, bonnet, gants, ect (ceux qui sont dans la vallée du Rhône en ce moment devraient comprendre). Je m'apprête à sortir.

Et finalement non. Parce que finalement c'est le café qui est ressorti (avec quelques reste du dîner d'hier). Très peu ragoutant, en effet.

Donc par vraiment possible de sortir aujourd'hui. Je somnole, je bois du bouillon et j'avale des comprimés.

Il y a une heure environ, j'arrive à me connecter (enfin!).

Boite mail avec tout plein de messages et je tombe sur un mail de l'organisateur de l'opération Masse Critique de Babélio. La maison d'édition qui devait m'envoyer un livre à chroniquer a annulé sa participation. Snifff!

J'ai juste l'impression que ça fait 10 jours que tous les évènements se liguent contre moi. C'est mon côté parano qui ressort.

Mais voyons le bon côté des choses : je suis de nouveau dans les petits papiers de Mme la box + je vais pouvoir profiter de cette journée pour terminer le colis de l'adoption + je peux prévenir Bécassine + j'ai reçu mes deux colis Halloween + j'ai enfin du temps pour rédiger mes avis de lecture en retard.

Alors j'arrête de m'en prendre à la bouteille de grenadine. (Oui, parce que j'étais un petit peu à fleur de peau, et cette fichue bouteille a décider de tomber et de se renverser. Et elle m'a fait glisser. Bobo les fesses. Je me suis vengée en envoyant la bouteille valdinguer à l'autre bout de la pièce avant de me mettre à pleurer, parce que si même la grenadine s'en prend à moi, c'est trop'inzuste.)


Vive la pensée positive. Je vais bien et le monde m'aime. Même les bouteilles de grenadine à terre.


Publié dans Et moi et moi et moi

Commenter cet article

Jana 27/10/2010 19:47


Il y a des jours, comme ça, où il vaudrait mieux rester couchée... Allez, la semaine prochaine sera plus réussie. Bon courage !