Journal d'un ange

Publié le par lalaher.over-blog.com

De Pierre Corbucci.

journal-d-un-ange.jpg

Présentation:

On a raconté beaucoup de choses sur le Paradis, mais rarement quel divin panier de crabes il abrite. Les archanges se tirent dans les pattes, se jalousent, et la situation économique est telle qu'on envisage de revendre le Purgatoire aux Enfers. Mors, quand des anges gardiens commencent à disparaître en série, le Ciel s'assombrit au-dessus d'Eriel, ange inquisiteur chargé de l'enquête. Mais retrouver des anges gardiens perdus dans la nature humaine en pleine Coupe du monde de football s'avérera bien plus difficile que de faire passer un chameau par le chas d'une aiguille.

 

Pourquoi?

C'est le titre qui m'a attirée, puis la première phrase de la quatrième de couverture. Je l'ai ouvert et j'ai lu le premier paragraphe. Intriguée, je l'ai acheté.

 

Mon avis:

Si vous vous apprêtez à lire ce livre, je vous conseille de commencer par l'annexe: une description de la hiérarchie angélique. Parce que ça donne les bases avant de commencer, et du coup vous n'aurez pas à faire des aller-retour durant votre lecture. Et puis ça vous met dans l'ambiance : le paradis, c'est très hiérarchisé, administratif et bureaucratisé.

La narration est à la première personne: le héros, Eriel, est une sorte d'inspecteur de police du ciel, et doit enquêter sur l'inimaginable disparition d'anges. Parce que bien sur il ne sont pas censés disparaître, ils ne peuvent pas, ils sont contrôlés et tout et tout.

L'enquête avance lentement, car Eriel étant un ange, il n'a pas de logique, de raisonnement tel que nous en avons nous, pauvres petits humains dénigrés tout du long du livre.

Cependant, là où ces dénigrements pourraient porter à une réflexion intéressante sur notre nature humaine, ils n'apportent rien de plus que de montrer que les anges sont bien mieux que les humains.

De plus, ces différences s'estompent au fil du récit puisque pour son enquête, Eriel va bien devoir se mettre à réfléchir. Alors, même s'il tourne en rond en se disant que ce n'est pas possible, qu'un ange n'a pas à faire ceci, à penser cela, et bin au final il s'y met aussi.

L'attrait de ce livre réside essentiellement dans l'univers dans lequel évolue le personnage. Celui-ci est bien construit et tout à fait plaisant. J'aurais eu envie d'une histoire aussi bien construite et particulière que cet univers là. J'aurais eu envie de plus, de mieux, sans savoir précisément nommer quoi ou comment.

 

En bref, ce livre est sympathique mais il lui manque un petit quelque chose qui l'aurait rendu meilleur, son histoire n'étant pas toujours crédible. Dommage, car l'univers créé est aussi intéressant que plaisant.

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

D. Lockhart 12/05/2012 23:30


Ah, c’est dommage pour ce petit ingrédient « innommable » et manquant. Je comptais l’acheter en fait car il me semblait assez original, mais sans attendre de Pierre Corbucci de nous offrir un
chef d’œuvre donc je pense que je pourrai apprécier le bouquin quand même vu que ton avis est dans l’ensemble positif et que les éléments que je cherche semblent s’y trouver !