Le livre des mots - Tome 1 : L'enfant de la prophétie

Publié le par Lala Her

De Julie Victoria Jones, traduit de l'anglais par Guillaume Fournier.

Le livre des mots T1

Présentation :

Jack est apprenti au château Harwell. Orphelin exploité et maltraité, il mène une triste existence. Mais il découvre qu’il possède des pouvoirs magiques interdits et il est contraint de fuir. Son chemin croise celui de Melliandra, fille rebelle du plus riche seigneur du royaume. Traqués, perdus, les deux adolescents sont le jouet des machinations du redoutable Baralis, le chancelier du roi. Ce dernier, après avoir empoisonné son souverain, maintient le royaume dans une guerre fratricide afin d’usurper le pouvoir. Mais, aux confins du royaume, un des derniers chevaliers de Valdis est demeuré intègre : le preux Taol parcourt le monde connu à la recherche de l’enfant annoncé par la mystérieuse prophétie de Marod…

 

Pourquoi?

Je l'ai acheté sans même lire la présentation. C'était au rayon fantasy, la couverture était sympa, et surtout c'était un auteur (enfin, "une") en J. Ce jour là j'étais allée à la librairie pour acheter des bouquins pour mon défi ABC, parce que la fin de l'année approche à grand pas et qu'il me manquait tout plein d'auteurs à découvrir.

Pour la petite anecdote, ce jour là ça a été très, très difficile de n'acheter QUE des livres concernés par le défi. Et encore, il me manque toujours 6 bouquins. Pas que je fasse la difficile, seulement certaines lettres semblent être boycotées là où je vais m'approvisionner en bouquins. Il faut vraiment que je me décide à passer par internet.

 

Mon avis :

Ma première impression quand j'ai extirpé ce bouquin de ma pile de livres à lire (il était sur le dessous, la pile a failli s'écrouler, mais je commence à acquérir une certaine dextérité en la matière), ç'a été "c'est un joli petit pavé qui sent bon".

Puis je l'ai commencé, et je ne l'ai plus laché durant les quelques jours qu'ont duré cette lecture.

Il faut dire aussi que les premières lignes ont de quoi retenir l'attention : prologue, ligne 5 "Baralis l'incisa d'un coup énergique mais élégant, l'ouvrant de la gorge au bas-ventre." Ca donne le ton, comme on dit.

Dans cette histoire on suit plusieurs personnages dont la plupart sont mauvais et manipulateurs. Les gentils ne se comptent même pas sur les doigts d'une main, et essaient tant bien que mal de se sortir des griffes des uns et des autres.

L'histoire en elle-même n'est pas vraiment originale : un orphelin avec des pouvoirs magiques, une jeune fille qu'on veut marier de force, des intrigues de cour, une prophétie sur l'avenir du monde et un inconnu, un chevalier au fond du trou, une multitude de personnages, etc. Bon, j'en dis pitetre un peu trop là, mais personnellement dès les deux premiers chapitres passés j'ai compris de quel genre de fantasy il s'agissait. Plusieurs fois durant ma lecture j'ai pensé au Trône de fer et à L'assassin Royal. Si vous aimez ce genre là et que les clichés énoncés ci-dessus ne vous rebutent pas, ce livre vous plaira. Par contre si vous cherchez une grande originalité, une fantasy qui sort des sentiers battus, je doute qu'il réussisse à vous satisfaire.

De mon côté, quand j'ai compris le genre de bouquin que j'avais entre les mains, c'est-à-dire une fois l'histoire déjà lancée, j'ai été un peu déçue. Mais j'étais intriguée par les manigances des uns et des autres. J'ai été happée par ce roman. Pas tellement pour les gentils petits héros innocents que par "mais qu'est-ce qu'ils vont bien pouvoir encore inventer pour se mettre des batons dans les roues?". Ils sont tous fascinants de mauvaise foi. Parfois on connait leurs plans, parfois on ne sait pas qui a quoi derrière la tête. On sait juste qu'ils mijotent tous quelque chose pour mettre les plans des autres en déroute. Ils sont pervers, manipulateurs, vulgaires, ambitieux, effroyables, cyniques, et même si certains semblent surpasser tout le monde dans leurs ignominies, il n'y en a pas un pour racheter l'autre.

Grace à toutes ses intrigues qui s'entremèlent, on ne sait jamais comment ça va se terminer, si untel va réussir ou non. Ils ont tous prévus d'arranger les évènements à leurs convenances, mais quand tout se mélange on ne sait plus comment s'ils vont échouer ou s'en sortir avec une pirouette de dernière minute.

Tout ça aiguisait ma curiosité et me poussait à continuer ma lecture sans pauses de quelques jours comme parfois. De plus les chapitres sont longs (une trentaine pour 750 pages), donc soit je m'arrêtais au beau milieu (et je n'aime pas ça), soit je continuais (donc je continuais). Mais chaque chapitre s'achève sur un évènement important pour tel ou tel personnage. Et puis hop, nouveau chapitre, nouveau personnage que j'avais laissé quelques pages plus avant dans une autre situation particulière. Tout ça pour dire que mon intérêt était habilement entretenu par l'auteur.

Et maintenant il va falloir que j'aille acheter le second tome, parce que bien évidemment ça se termine sur une de ces situations particulières qui donne très, très envie de savoir ce qui va se passer ensuite.

 

En bref, j'ai adoré ce premier tome et ses intrigues et manigances qui n'en finissent jamais. Une découverte coup de coeur!

Publié dans Fantasy

Commenter cet article