Les bannis et les proscrits - Tome 1 : Le feu de la sor'cière

Publié le par Lala Her

De James Clemens, traduit de l'anglais (américain) par Isabelle Troin.

 

Le feu de la sor'cière

Présentation :

Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l'espoir de préserver le bien.

Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps.
Mais avant qu'elle puissent en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes de ténèbres pour s'emparer de la magie embryonnaire qu'elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible... mais aussi vers la compagnie d'alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux.

 

Pourquoi ?

J'avais acheté ce livre il y a plusieurs mois, dans le but de l'offrir pour je ne sais plus quel swap. Il s'est avéré que ma swappée le possédait déjà, je l'ai donc gardé (je n'allais quand même pas le jeter, même s'il ne me tentait pas du tout!)

Je n'avais jamais lu ni la quatrième de couverture, ni tous les avis fleurissants chez les blogo-lecteurs. J'avais un a priori vraiment négatif. Peut-être dû à l'illustration de couverture (qui pourtant est trés jolie). Je ne sais plus à quoi je m'attendais, mais en tous cas, ça ne me disait rien du tout.

Et puis hier, j'avais besoin d'un livre qui me vide la tête, mais surtout qui soit transportable (ce qui excluait donc le deuxième tome des Enfants de l'Ô – je n'ai toujours pas avancé dans celui-là, du coup). Bref, je l'ai attrapé , il était dans le bas de ma pile (qui a faillie s'effondrer, zévidemment). Et je l'ai commencé, sans savoir rien du tout à son propos, en mettant mes a priori de côté. (Je suis pleine d'a priori, comme fille, en fait...)

 

Mon avis :

C'est donc en commençant ma lecture que j'ai découvert qu'il s'agissait d'un roman de fantasy, et a fortiori d'un roman d'apprentissage.

Le roman s'ouvre sur un préambule et sur cette première phrase : "Tout d'abord, sachez que l'auteur est un menteur." Cette phrase a accroché mon regard, a attisé ma curiosité, et m'a suivie durant toute ma lecture. C'est elle qui, sans que je ne sache rien du roman ou de la série, m'a entrainée dans une lecture avide. J'ai emporté le livre partout avec moi pendant deux jours ; dès que j'avais quelques minutes je le sortais pour en lire ne serait-ce que quelques pages (et foudroyer du regard ceux qui osaient m'interropre et me le faire ranger).

Un préambule très efficace donc, suivi d'un prologue d'une vingtaine de pages. Ce n'est qu'après que nous rencontrons Elena, l'héroïne du récit.
Nous sommes donc dans un roman d'apprentissage, une jeune fille découvre ses pouvoirs dans un monde où la magie est censée avoir disparu, il existe de nombreuses prophéties à son sujet, et elle va devoir sauver le monde. Ou le détruire. On ne sait pas bien.

Ce genre d'intrigue ayant été vu et revu, on se demande alors comment celle-ci va se démarquer des autres.
Personnellement, je dirais : les apostrophes, le narrateur et les personnages.

Les apostrophes, parce que j'ai surnommé ce livre le roman aux apostrophes. Il y en a un peu partout, sans que l'on sache vraiment pourquoi. Le noms de certains personnages : Nee'lahn, Er'ril, Fen'shwa, Tol'chuk. Le nom de la contrée perdue (à retrouver, zévidemment) : Val'loa. Le nom des espèces : el'phe, og're, si'lura, skal'tum.
Pourtant, tout ne comporte pas d'apostrophe. Je me demande alors si celles-ci ont un rapport avec quoi que ce soit : l'intrigue en elle-même, l'univers imaginé ou autre chose encore ?
En tous cas, ces apostrophes ont excité ma curiosité, et j'espère bien qu'elles ne sont pas là juste pour faire joli.

Le narrateur, parce que c'est un autre des mystères du roman. Qui est ce narrateur contre lequel on nous met tant en garde ? Comment connait-il cette histoire qui semble oubliée ? Ment-il ou essaie-t-on de nous le faire croire ? Si c'est le cas, pour quelle raison ? Et si l'auteur ment, pourquoi ?

Les personnages, parce qu'ils sont attachants. Même si l'ensemble du roman est trés manichéen, les gentils sont tous une vraie personnalité. Et si chacun dispose d'un trait plus forcé que les autres pour le différencier ou l'adopter facilement, il n'est pas que ça, une personnalité est développée autour. (C'est tout autre chose concernant les méchants.) (c'est bien connu, un méchant, ce n'est rien d'autre qu'un méchant. Alors il n'est pas beau et il fait des choses très très méchantes. Et si possible il sent mauvais aussi.) (Et ici, les méchants trouvent toujours une raison d'être comparé au ventre d'un poisson mort.) (Le narrateur ne doit vraiment pas aimer du tout, du tout le ventre des poissons morts.) (Pauvres poissons.)
J'ai particulièrement apprécié Tol'chuk, l'og're. Pour une fois qu'un ogre est autre chose qu'un bourrin sans cervelle, c'est notable.
Dans une moindre mesure, j'ai apprécié Elena aussi. Mais à dire vrai, ce n'est pas tant le personnage en lui-même qui m'a plû que le fait que ce soit une fille. Ca ne change pas grand chose, c'est vrai, mais pour une fois c'est une fille. J'ai apprécié ça, tout simplement.

Je ne vais pas m'étendre plus sur ce que ce roman a de différent d'autres romans d'apprentissage, car au fil de ma lecture je n'y ai plus tellement prêté attention.

En effet, la lecture est prenante de par une narration rythmée. En fait, quand Elena nous est présentée le rythme est plutôt doux, mais au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire et que les personnages nous sont présentés, les évènements s'enchainent et le rythme devient bien plus soutenu.

D'une certaine manière il n'y a pas vraiment de suspens à proprement parler (de par ce genre d'intrigue déjà vu maintes fois et un fort manichéisme), on sait qui est qui (du moins on s'en doute fortement) et comment untel va réagir quand une nouvelle situation se présentera. Mais ce roman est haletant dans les évènements qui s'enchainent, chaque fin de chapitre nous entrainant à entamer le suivant.

De plus, on à affaire à d'autres lieux communs : des peuples ennemis qui se voient contraints de collaborer dans un même but ; la double quête de quelqu'un à protéger et de quelqu'un à tuer, qui s'avèrent être une seule et même personne ; chacun des personnages poursuivant une quête différente ; des prophéties qui se contredisent.

Ainsi, ce n'est pas tant la grande originalité du roman qui m'a poussée à poursuivre que la qualité de la narration. Tour à tour on suit le chemin de quelques personnages, avant de passer à un autre groupe, puis un autre, etc. D'ailleurs, bien qu'Elena étant l'héroïne de l'histoire, on ne suit pas plus ses aventures que celles des autres protagonistes, si ce n'est au début ou à la toute fin du récit.
Durant ma lecture j'ai donc fait abstraction de ce manque d'originalité pour me laisser porter par cette narration haletante et le rythme soutenu.

Et puis, ce roman a gagné des points grâce à des similitudes avec le cycle de l'Héritage. Le genre, bien évidemment, est en cause, ainsi que quelques uns des lieux communs et certains monstres. Et c'est rarement négatif, chez moi, quand un roman me rappelle ce cycle (qu'il me faudrait relire, d'ailleurs, ça fait longtemps... Pfiooooou, au moins 5 mois ! )

 

En bref : une intrigue convenue, un fort manichéisme et un manque d'originalité certain, mais un grand plaisir plaisir de lecture. Une narration haletante, un rythme soutenu, des personnages attachants et des mystères à éclaircir. J'ai hâte de me plonger dans la suite, j'irais peut-être même l'acheter dès demain !

 

Décidemment, beaucoup de bonnes lectures ces derniers temps ! 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

lamaisondesoso 28/11/2011 18:30


Bel avis sur un livre que je ne connaissais pas. Je trouve tes avis bien ecrits et bien complets. Décdément, j'ai beaucoup de choses à apprendre.

Luna 08/07/2011 09:51



J'ai beaucoup apprécié ce premier tome : c'est totalement le genre de fantasy "traditionnelle" que j'affectionne. C'est simple, sans chichis, bien écrit et assez drôle... sans compter que la fin
du tome nous laisse entrapercevoir de belles aventures !


 


Si ça t'intéresse, je viens de publier sur mon blog mon avis sur ce premier tome...


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



mamzelle.B 16/06/2011 21:51



Bonsoir,
Un petit passage sur ton blog pour te souhaiter une agréable soirée
à bientôt !



mamzelle.B 03/06/2011 22:02



Bonsoir Lala


Le weekend approche à grand pas, en souhaitant qu'il te soit profitable !


bonne soirée et bisous



mamzelle.B 01/06/2011 22:16



Coucou Lala Her


Je viens te souhaiter un bon jeudi de l’Ascension, j'espère que tu en profiteras avec le soleil et un peu plus de chaleur qu'aujourd'hui !!


bonne soirée et bisous