Les chroniques d'Ouranos

Publié le par Lala Her

De Véronique Bréger.

Les chroniques d'ouranos

Présentation:

Au cœur d’Ouranos, mégalopole futuriste et polluée où l’air est devenu irrespirable, Soann se voit confier une mission de la plus haute importance.
Désignée pour valider l’introduction d’une plante venue d’ailleurs et qui pourrait redonner vie à la cité asphyxiée, la jeune femme se retrouve accusée d’un délit qu’elle n’a pas commis et devient le bouc émissaire d’un complot politique.
Bien décidée à se battre, une course poursuite s’engage alors, au cours de laquelle Soann fera une rencontre aussi inattendue que bouleversante, celle de la belle et énigmatique Aléna. Si tout semble opposer les deux jeunes femmes et leurs mondes, elles vont devoir s’unir dans cette quête de la vérité.
En défiant la raison d’état, Soann sera-t-elle en mesure de sauver l’avenir écologique de la planète et de protéger ceux qu’elle aime ?
La préservation de la planète et de ses richesses est dans l’air du temps. Avec ce récit aux multiples rebondissements, Véronique Bréger nous offre une vision à la fois futuriste et réaliste d’un monde qui demain pourrait être le nôtre...

 

Pourquoi?

Présenté sur plusieurs sites comme le premier roman de science-fiction lesbien, je me suis laissée tantée étant donné que j'apprécie les deux sujet (si on peut dire ça comme ça). Et puis j'aime bien la couverture.

 

Mon avis:

Quand j'ai déballé le bouquin (commandé sur internet) j'ai lu la quatrième de couverture. Et là aïe, ça parle écologie et préservation de la planète. Au secours! Je ne supporte plus les discours pédago-écolo-pompant-moralisateurs depuis quelques années déjà. Moralisateurs surtout. Non pas que je soit anti-écolo, je trie mes déchets, je fais attention à ma consommation d'eau, je ne laisse jamais un appareil en veille ou une lumière allumée si elle n'a pas lieu d'être et il m'arrive même de porter un tee-shirt avec écrit "BIO" en gros dessus. C'est comme ça depuis que je suis toute petite, la faute à ma mère. Mais je suis une rebelle dans l'âme, et quand on me fais la morale sur un sujet ou un autre, je n'ai qu'une envie c'est de faire tout le contraire. Tout ça pour dire que la rebelle en moi était réfractaire avant même d'avoir ouvert sur la première page.

 

Je me suis tout de même décidée, la couverture me faisait de l'oeil.

Le prologue, je n'y ai pas compris grand chose, mais j'ai poursuivi, je suis résistante. Tant mieux d'ailleurs. Les deux pages suivantes m'ont présenté Soann, l'héroïne, une fille avec du caractère et un manque apparent d'instinct de survie . Et je n'ai plus décroché jusqu'à la dernière page. (Puis je suis retournée lire le prologue que j'ai enfin compris.)

L'intrigue est bien menée, et bien qu'écolo comme annoncée, pas du tout pédago-écolo-pompeuse-moralisatrice. Le livre n'est pas très long (240 pages) mais aucun des éléments du récit n'est sous-développé, et tout s'emboite très bien pour former une histoire plus complexe que celle annoncée sur la quatrième de couverture.

Les personnages sont crédibles et presque palpables, pas de gnangnantises comme on en voit parfois. Et ils sont cohérents et les caractères des personnages principaux sont consistants. Un petit regret sur les personnages secondaires qui auraient pu être un peu plus développés.

Et ce que j'ai trouvé très bien, peut-être même mieux que tout le reste, c'est la ville de Soann. Une ville faite de béton et de pollution, mais Soann l'aime, et du coup nous aussi. On a envie de sauter sur une de ces motos volantes pour aller faire un tour avec elle, tant pis pour le danger. Et tant pis pour les discours pédago-écolo-pompant-moralisateurs (Youpi!).

Pour ce qui est de l'aspect lesbien du livre, il est bien présent, l'héroïne étant lesbienne. Seulement c'est loin d'être l'aspect principal. Je dirais même que Soann aurait été hétéro, ça n'aurait pas changé grand chose ; peut-être même rien du tout. Alors ne vous arrêtez pas à ça même si vous n'êtes pas lesbienne (bin oui, il existe aussi des femmes hétéros... Ainsi que des créatures étranges appelées hommes. XD)

 

En bref, ce livre est un vrai coup de coeur.

Publié dans Science Fiction

Commenter cet article

Fred(e) 22/03/2014 09:14


ton avis m'a donné envie de lire ce livre - même si je suis écolo pratiquante -


et tans pis pour les autres créatures étranges