Les dossiers de Dresden - Tome 1: Avis de tempête

Publié le par Lala Her

De Jim Butcher, traduit de l'anglais par Grégory Bouet.

Dans la même série :

2 - Lune fauve


Les dossiers de Dresden T1

Présentation:

Tous les bons magiciens s'appellent Harry, et Harry Dresden est le meilleur. Techniquement, c'est même le seul dans sa " catégorie " : lorsque la police de Chicago est sur une affaire qui la dépasse, c'est vers lui qu'elle se tourne. Car notre monde regorge de choses étranges et magiques... et la plupart ne s'entendent pas très bien avec les humains. La magie, ça vous flingue un gars en moins de deux !


Pourquoi?

De la bit-lit au masculin? J'ai envie d'essayer, voir ce que ça donne.

Et puis parce que "tous les bons magiciens s'appellent Harry", évidemment!


Mon avis:

Avant de lire un livre, je dois le sélectionner puis le choisir dans ma pile de livres à lire. Pour ce faire je lis la première page (parfois un peu plus), puis le tout dernier paragraphe (parfois un peu plus aussi).

Ce roman-ci commence et termine de la même manière: la petite annonce du magicien en question, relevée par quelques piques humoristiques.

Ces pointes d'ironies sont distillées tout au long du récit, par Harry lui-même ; la narration est à la première personne, et la première personne c'est lui. 

Le personnage est bien construit, loin d'être infaillible. La preuve au final, pour ceux qui seraient tentés de lire ce livre. Et moi j'aime bien quand les héros ont des défauts, qu'ils font des erreurs et qu'ils ne s'en sortent pas toujours tout seuls. 

Je n'ai pas retrouvé l'aspect bit-lit au masculin signalé par certaines critiques. Pas de romance donc, pas de trucs sexy (voire pire) tout partout partout non plus. Selon moi c'est tant mieux, mais je suppose que ceux qui attendent après ça risquent d'être déçus.

L'intrigue est menée convenablement, pas de points ni positifs ni négatifs à signaler pour ma part. 

En revanche le style est plus particulier: des phrases courtes et des accroches pour le lecteur, comme si l'auteur craignait qu'il s'échappe avant d'avoir terminé son histoire. Plusieurs fois j'ai comparé ce style à celui des quatrièmes de couverture. Notamment sur la fin des chapitres. On cherchait à me vendre un bouquin que j'avais déjà acheté. J'ai trouvé ça plus déplaisant qu'autre chose. Si vous en doutez, relisez la présentation du livre qui se trouve plus haut et imaginez tout un bouquin écrit de la sorte. Voilà.

Le deuxième point négatif que je souhaite soulever tient à la mise en page: des marges importantes et des interlignes bien visibles. Au début je pensais que mon imagination me jouait des tours, alors j'ai comparé à d'autres bouquins parus chez Milady. En plus des marges et des interlignes, la taille des caractère est plus grande ici. Pas de beaucoup, mais juste assez pour qu'on le remarque. Ça m'a agacée. Et éclairée sur les 4 heures passées à lire les 400 pages. Je trouvais que ça faisait peu comparé à mon rythme de lecture habituel. J'avais raison. 

 

En bref, le deuxième tome de la série risque de se retrouver sur ma liste prochainement. Cette fameuse liste, pour mes virées bouquins 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article