Tout est sous contrôle

Publié le par Lala Her

De Hugh Laurie, traduit de l'anglais par Jean-Luc Piningre.

Tout est sous contrôle

Présentation:

On peut avoir un caractère de chien, un sens de la répartie assassin, mais rester, même malgré soi, un mec bien. Hugh Laurie, formidable interprète du Dr. House, a largement su le prouver sur le petit écran, il récidive avec ce thriller palpitant dont le héros, Thomas Lang est un ancien militaire d'élite qui, hormis sa Kawasaki ZZR1100, n'a pas grand chose à perdre. Aussi, lorsqu'on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d'affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l'indécence jusqu'à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L'enfer en est pavé.

On retrouve dans ce thriller aussi prenant qu'un livre de Robert Ludlum, aussi décapant qu'un épisode de Dr. House, le mauvais esprit salvateur de Hugh Laurie, au service d'une intrigue passionnante et d'un personnage qu'on n'oubliera pas de sitôt.

 

Pourquoi?

Comme tout ceux qui ont acheté ce bouquin, je suppose. Parce que Hugh Laurie. Parce que Dr House.

Et puis c'est un thriller. Tant mieux, il est déjà dans mon panier.

 

Mon avis:

Je suis entrée dans ce roman sans à priori, ni positif, ni négatif, étant donné que je n'avais pas lu les avis et critiques avant de l'acheter. J'étais quand même méfiante: tout le monde ne s'improvise pas écrivain. Et je me méfie toujours des citations de critiques de magazines sur la quatrième de couverture, c'est un principe.

"Imaginez que vous deviez casser le bras de quelqu'un." Voilà, ça commence, et ça me plaît comme introduction. La suite aussi me plaît d'ailleurs.

C'est drôle. Non pas à hurler de rire, mais à sourire de temps en temps. Et ces temps en temps sont assez rapprochés.

Le héros s'adresse directement au lecteur, et il lui parle comme il parlerait à n'importe qui d'autre. Il raconte, lui explique les choses qui ne sont pas évidentes, fait des traits d'humour, divague un peu, revient à son récit. Et le récit en lui-même n'en souffre pas. D'une certaine manière on a l'impression qu'il y a le récit, puis les annotations que le héros à ajouté à posteriori.

Et, en effet, on retrouve le style "Dr House". Cet humour bien particulier, avec un brin de mauvaise foi et un tonneau entier de cynisme. Heureusement, les deux personnages sont différents, et j'aurais bien du mal à imaginer Thomas Lang dans la peau du docteur et vice versa.

L'intrigue en elle-même n'est pas dévoilée par la quatrième de couverture. J'ai plutôt eu l'impression que la première commençait là où la seconde finissait. Un petit miracle.

Le roman est scindé en deux parties. La première présentant les causes de ce qui arrive dans la seconde. J'ai ressenti la séparation comme celle qui sépare deux romans d'une même série. On retrouve le même esprit, le même style, la suite de l'histoire.

Malgré tout, sur la fin je me suis un peu embrouillée. Même après le dénouement il y a certains éléments de l'intrigue que je n'ai pas réussi à remettre en place. Je ne me suis pas creusé la cervelle longtemps non plus. J'ai compris l'ensemble, ça m'a suffit. Tant pis pour les détails, j'ai d'autres livres qui m'attendent.

 

En bref: un roman sympathique où l'on retrouve avec plaisir le cynisme du Dr House. L'auteur en écrirait d'autres, peut-être que je les achèterais.

Publié dans Thriller-Policier

Commenter cet article

A_girl_from_earth 28/07/2010 14:15


J'étais assez intriguée par ce roman que je vois partout en librairie. Bon ça n'a pas l'air d'être le thriller du siècle mais ça semble sympa.
Bienvenue dans la communauté Lecture sans frontières. Au plaisir des échanges!


Lala Her 28/07/2010 16:55



Merci de ton accueil, il me fait plaisir.
Concernant ce roman, j'ai vu hier qu'il était (enfin) sorti en poche, ça en attirera sûrement certains.