La rédemption d'Althalus

Publié le par Lala Her

De David et Leigh Eddings, traduit de l'anglais par Isabelle Troin.

la redemption d'althalus Ceci est la couverture du premier tome, édition France Loisir.

 

Présentation:

Le voleur Althalus a toujours réussi à échapper à la potence. Mais quand le vent tourne, il faut s'adapter. Voilà qu'on lui propose une curieuse mission : aller récupérer dans la Maison au Bout du Monde le mythique grimoire de Deiwos. Et selon Émeraude, une chatte qui parle, il n'en ressortira qu'après en avoir compris les enseignements et empêché Daeva, le frère maléfique de Deiwos de... défaire le monde!

 

Pourquoi?

J'avais envie de découvrir ces auteurs. J'aime bien les chats et le mot "rédemption". 

 

Mon avis:

Je ne dissocierais pas les deux tomes en deux article séparés étant donné que je les ai lus coup sur coup. Ils forment donc pour moi un ensemble plus qu'une (mini-)série, un peu comme un roman séparé en deux partie.

 

J'ai commencé le premier tome un lundi. Le mercredi j'allais acheter le second, que je terminais le vendredi. C'est dire si l'intrigue m'a plu.

C'est très conventionnel. Il y a des gentils, beaux et gentils par définition, et des méchants, moches et méchants selon la même définition. 

Les personnages principaux ne m'ont pas vraiment touchée, trop télécommandés. Ils ne se remettent pas en question l'un l'autre, alors que ça aurait donné plus de profondeur au récit. En revanche les personnages secondaires sont plus intéressants, moins télécommandés justement. Et donc plus touchants.

Les méchants sont méchants et font des choses méchantes. Alors les gentils mettent tout en oeuvre pour que le monde reste gentil. Bien évidemment ils y arrivent, avec une facilité déconcertante parfois. Et, bien évidemment, ils ne se trompent pas. Ce sont les gentils et les erreurs sont l'apanage des méchants!

La seule originalité réside dans quelques moyens utilisés par les gentils pour contrer les méchants. Notamment un artefact permettant de trouver les alliés qui leur sont prédestinés et la maison du bout du monde, d'une importance capitale.

Quant au style, il est agréable. Même si les "tu me connais", "tu le sais bien" ou encore "tu sais bien comment je suis" répétés sont quelque peu lassants.

 

En bref, un ouvrage très conventionnel, mais qui m'a beaucoup plu. Je l'ai lu en début d'année, et de donner mon avis ici m'a donné envie de l'ajouter à ma pile "à relire".

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Galleane 02/08/2010 09:51


J'ai commencé par La belgariade et la mallorée de cet auteur et j'avais vraiment beaucoup apprécié. Athalus est dans ma PAL et on m'a dit que c'était un peu moins bien que sa première série. Bon je
verrai par moi-même quand je le lirai.


Lala Her 02/08/2010 12:01



Apparemment je fais le contraire: j'ai commencé par Althalus pour voir si l'auteur me plaisait, pour ensuite ajouter de plus grandes séries à ma liste de futurs livres à lire.


Du coup je ne peux pas comparer pour te donner un indice de qualité.